Design industriel

Rôle du designer

Le rôle du designer industriel n’est pas limité à la conception de l’aspect esthétique d’un produit. En premier lieu, il va s’intéresser à l’utilisateur final et à son besoin, par rapport à des critères objectifs (usage, contexte) et subjectifs (culture, sensibilité, perception). Ensuite, en collaboration avec les équipes techniques, marketing et commerciales, il va définir les éléments fonctionnels et visuels, en tenant compte du cycle de vie complet de l’objet : les matériaux utilisés, ses procédés de fabrication, sa distribution, voire son recyclage ou la gestion des déchets.


Etapes de design d’un produit

De manière générale on peut distinguer 5 phases importantes dans le processus de création d’un objet.

1 – L’étude préalable

Le but de cette première phase est d’identifier le besoin utilisateur, de déterminer l’objectif à atteindre, et de lister les contraintes (techniques, technologiques, environnementales, économiques, temporelles…) ainsi que les difficultés éventuelles (obligations réglementaires, brevets, concurrence…).

C’est aussi le moment de définir les rôles et fonctions des premiers intervenants sur le projet, par exemple, les prérogatives du chef de projet ou le niveau d’intervention du designer.

Les résultats de l’étude préalable seront formalisés dans un cahier des charges qui sera la référence pour tous les intervenants. Il peut être découpé en plusieurs sections : fonctionnelle, technique, design.

Le cahier des charges, fil rouge du projet, sera complété durant tout le cycle de développement.

2 – La conception théorique

Cette étape très importante est la base sur laquelle va reposer tout le projet. Plus cette base sera solide et plus le projet se déroulera dans de bonnes conditions.

C’est une phase d’étude préparatoire qui devra permettre de définir les détails du projet, d’identifier les problèmes éventuels et de répondre à toutes les questions posées, en proposant des solutions réalistes :

  • Création du design visuel, définition de l’ergonomie et des fonctionnalités
  • Proposition de solutions techniques (hypothétiques)
  • Choix des matériaux
  • Définition du cycle de vie (fabrication, usage, recyclages…)
  • Organisation et planification des développements
  • Estimation des coûts

Les différentes hypothèses et propositions seront matérialisées par des schémas, croquis, tableaux et diagrammes qui viendront compléter le cahier des charges.

3 – Validation des concepts et analyse de faisabilité

L’objectif est de valider les différents choix qui ont été faits : ergonomiques, fonctionnels et techniques (mécaniques, électroniques, informatiques…).

Pour cela il peut-être indispensable de modéliser les composants, réaliser des maquettes, faire des simulations informatiques, créer des visuels en image de synthèse ou d’imprimer un prototype visuel.

4 – Prototypage et mise au point

A la différence d’une simulation informatique, un prototype va pouvoir être testé par des utilisateurs en conditions réelles et servir de base pour continuer le développement (il n’est pas facile de tester la prise en main d’un outil dans un simulateur).

Bien sûr, le prototypage ne se limite pas à l’aspect esthétique d’un objet, il peut s’agir de valider des composants mécaniques, électroniques, informatiques ou autres…

Aujourd’hui grâce à l’impression 3D, il est possible de réaliser le prototype d’un objet très rapidement. De le tester et de le modifier aussi rapidement de manière itérative.

5 – Assistance à la production

Le rôle du designer n’est pas de réaliser lui-même la production en masse des objets, toutefois, il peut accompagner les différentes équipes ou les sous-traitants afin de transmettre les bonnes informations, d’optimiser les processus de fabrication et de veiller à la qualité du produit fini.

Au besoin, il peut réaliser des dessins techniques ou des gammes de montage, voire créer des outils pour aider à la fabrication, à l’assemblage, aux tests…